Pages Menu
Categories Menu

Beaufort-en-Vallée

blason

La ville de Beaufort-en-Vallée se situe dans la vallée de l’Authion entre Angers et Saumur, au coeur du Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine. Située à la porte de la vallée de la Loire, fleuve royal encadré d’un prestigieux décor de châteaux qui méritent un séjour prolongé. Aujourd’hui Beaufort en Vallée compte 6523 Beaufortais et Beaufortaises. L’origine de Beaufort-en-Vallée se situe au lieu-dit St Pierre du Lac, ancienne cité lacustre dont les outils préhistoriques sont visibles dans les vitrines du musée Joseph-Denais. Beaufort s’est ensuite déplacé vers la butte, ancien oppidum gallo-romain dont la situation stratégique permit la construction de ce château fort. Cette belle cité comtale (Bellum Forte) qui naquit autour d’une chapelle érigée au pied de ce château, à partir du XIe siècle, est riche d’histoire de France.

photo1

Foulques Nerra, le grand bâtisseur, a pu faire édifier autour de la forteresse, un écheveau de ruelles et de maisons qui constituent encore de nos jours un cadre ancien digne d’intérêt. Au milieu du XVe siècle, le roi René d’Anjou acquiert le château et le fait réaménager. On trouve encore des traces des anciens remparts qui ont été détruits au XIXe siècle et seul subsistent deux tours et un pan de murailles. Jeanne de Laval, femme de René d’Anjou, complète le château d’une nouvelle tour, la tour octogonale en 1459. Avec Jeanne, la région connaît la prospérité. La duchesse d’Anjou administre elle-même le comté de Beaufort dont elle a l’usufruit et accorde de nombreux avantages aux habitants. Elle leur attribue notamment la jouissance exclusive des prairies communales (ordonnance du 1er mai 1471). Jeanne entend ainsi lutter contre la misère et favoriser le peuplement de son territoire. De grands travaux sont encore réalisés à la fin du XIXe siècle : construction des halles en 1842 pour le marché de Chanvre, et de l’immeuble du musée par la Caisse d’épargne de 1898 à 1904 pour y installer, le 1er novembre 1905, les collections que le journaliste Joseph Denais avait données à la Mairie. L’église Notre-Dame est le 3e édifice religieux construit à cet emplacement.

photo2

Le clocher, de style Renaissance est achevé en 1542. L’essentiel de l’édifice actuel, comme l’impressionnant chevet néo-gothique, est reconstruit dans la seconde moitié du XIXe siècle. À l’intérieur de l’église, les 41 verrières du maître verrier parisien Edouard Didron, illustrent principalement la vie de la Vierge. Les grandes orgues, restaurées en 1994, vibrent régulièrement. Dans les années 1960, l’aménagement hydraulique de la vallée de l’Authion favorise le développement de l’horticulture. Semences, plantes et fleurs font aujourd’hui de la région beaufortaise l’un des piliers de la filière végétale angevine, classée au premier rang national. Parmi les nombreuses entreprises horticoles, sources d’emplois, implantées à Beaufort, on peut citer Terrena, Vilmorin, Minier, Guyon-Marsault, Septembre vert et Taugourdeau (n°1 français des plants potagers). Dans un tout autre domaine, la société Le Beau-Fort qui confectionne et commercialise des vêtements de travail, est une lointaine héritière de l’industrie de toiles à voiles. La curiosité de la région est sans nul doute la boule de fort, jeu de boule traditionnel en Anjou, La boule a son centre de gravité légèrement décalé (côté fort) par rapport à la bande de roulement (cercle de métal), ce qui fait qu’elle ne suit jamais une trajectoire rectiligne. Le terrain aux bords relevés, extrêmement « roulant », agit également sur la trajectoire de la boule.

photo3

La boule de fort est classée comme jeu traditionnel des Pays de la Loire dans l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français par le ministère de la Culture. Les jeux de boules lancées à la main se rassemblent dans des “boulympiades” européennes chaque année paire. La vie de la commune est également rythmée par un agenda d’événements festifs et culturels très variés : le Printemps des Orgues et la fête communale du Clair de Lune en mai, le festival Les Impatientes avec musique, chansons et théâtre tout public en été, le Festibosse, festival de musique actuelle en septembre. Dans le domaine sportif, le semi-marathon de Beaufort (1er dimanche d’octobre) est une épreuve reconnue dans le calendrier régional et national.